La guerre du ciel
La guerre du ciel

Les anges et les démons, le bien et le mal. Et si tous ne se résumait pas à ça?Venez voir la guerre du ciel et découvrez ce monde plein de surprise.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Visite de courtoisie [PV Lorianna]

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Visite de courtoisie [PV Lorianna] le Sam 1 Juil - 23:16

Shadows

avatar
Visite de courtoisie
Yuri I. Levy – [PV Lorianna], Les vampires, magasins



Ha, l’ennui, l’ennui… La jeune et jolie vampire rencontrée la veille venait de partir, et je me retrouvais désormais seul dans mon immense appartement. Je tentais un instant de me souvenir du nom de ma compagne d’une nuit, avant de me demander si elle me l’avait vraiment dit à un moment donné, sans parvenir à m’en rappeler. Enfin, aucune importance ! Je n’avais qu’à aller voir cette vieille Iruka, j’appréciais toujours nos conversations, et cela m’occuperait au moins pour la matinée. Mais avant ça, je m’autorisais un petit repas rapide, piochant un petit lapinou sans défense que j’égorgeais avant de le vider de son sang. C’était un petit déjeuné rapide, mais efficace.

Rassasié, je m’habillais, m’admirais un instant dans le miroir et quittait finalement mon immeuble sans oublier bien sûr de lancer un sourire plus que charmeur à ma voisine croisée dans le sas d’entrée. L’air était plutôt frais, mais je m’en accommodais bien, marchant en direction du magasin Kumasagi. Ce fut un petit gémissement qui me poussa à m’arrêter : Le bruit provenait d’une petite ruelle, qui dégageait une odeur fortement agréable. Je m’avançais, découvrant alors un pauvre ange totalement désorienté et légèrement amoché. Je m’agenouillais vers lui, un sourire compatissant et amusé sur le visage. Le pauvre il était tremblant de peur.

« Non… Non, s’il vous plait, ne me faites pas de mal… »

Aïe, il faisait vraiment peine à voir. Qu’allais-je bien pouvoir en faire ? Il ne portait pas de collier, ce n’était donc pas un evood domestique, il n’appartenait à personne. Un BSE ayant perdu son casse-croute en cours de route ? Ce n’était pas courant… En tout cas, plus je m’approchais, plus il reculait sur le sol. Amusant. Je m’approchais un peu de lui. Il recula. Je m’avançais encore. Il recula jusqu’au mur. Je continuais ainsi jusqu’à ce que mon visage soit tout proche du sien et me léchais les babines comme si j’allais le manger tout cru. Terrifié, il ferma les yeux, prêt à subir son sort, et c’est alors que je lui mis une petite pichenette dans le nez avec un « bouh » suivi d’un grand éclat de rire. Tellement crédules ces evoods, impossible de s’en lasser ! Il me lança un regard confus, ce à quoi je répondis par un autre petit rire cynique.

« Ne t’en fais pas, je ne suis pas un BSE, je ne boirais pas ton précieux sang. Mais je ne peux pas te laisser là, tout seul, sans défense… Hmmm… Ha ! Je sais ! Je connais quelqu’un qui saura prendre soin de toi comme il le faut. Elle te paraitra peut-être un peu brute au prime abord, mais c’est un vrai ange, tu verras. » Le rassurais-je avec un clin d’œil.

Je venais tout juste de penser à une connaissance, qui elle était BSE. Une toute jeune vampire que j’avais plus ou moins initié à son nouvel environnement après qu’elle ait dit adieu à sa vie d’Evood. Changement de plan ! Je n’allais plus chez Iruka, mais chez cette chère Lorianna, j’étais certain qu’un bon repas lui ferait plaisir, ça fera le cadeau de bienvenue que je ne lui ai jamais offert. Bon, d’accord, j’avais un petit peu détourné la vérité en disant que Lorianna s’occuperait bien de lui… Mais il n’avait pas à savoir que je l’emmenais pour se faire dévorer par une de mes congénères, comme ça, il sera aussi surpris qu’elle. Hé oui, je pensais à tout, après tout, il fallait bien faire plaisir à tout le monde, non ? L’ange demeurait peu rassuré, et il n’aurait jamais bougé de sa ruelle si je ne lui avais pas empoigné le bras pour le trainer à l’autre bout de la ville.

Evidemment, transporter un evood ne passait pas inaperçu, bon nombre de BSE nous lançaient des regards intéressés ou suspicieux. Mais je savais faire comprendre que celui-ci était ma propriété jusqu’à ce que je l’offre à Lorianna. L’ange se montrait plutôt réticent, mais il n’était pas en état de me résister. Désolé pour lui, mais il allait finir entre les mains d’une vampire que j’espérais affamée, sinon mon présent serait inutile. Nous arrivâmes finalement devant la demeure de l’ancienne ange, et je frappais à la porte avec conviction, impatient de voir sa réaction. Aimant soigner mes entrées, je demandais à l’evood de se caler derrière moi et d’ouvrir ses ailes, donnant ainsi l’impression que j’étais l’un de ces êtres plumés. Il protesta, mais je parvins à le convaincre de m’écouter, sans trop de difficultés. Aussi, dès que la porte s’ouvrit, je m’écriais sans attendre :

« Heeeey, regarde qui est là : Un ange ! »

J’étouffais un rire avant de prendre l’evood par les épaules pour le replacer devant moi, mettant fin à l’illusion.

« Plus sérieusement, depuis le temps que tu es là, il est temps de t’offrir un cadeau de bienvenu : Tadaaaa, un petit ange rien que pour toi ! Le supplément sauce est payant par contre, je veux bien t’offrir un repas mais quand même. Alors, avoue t’es hyper contente de me voir ! »

Mon immense sourire toujours collé sur le visage, je riais déjà de sa réaction pendant que l’evood tremblait de tous ses membres.


L'image utilisée ne m'appartient pas

http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

Murasaki

avatar
Je ne savais pas quoi faire et la faim commençais à venir, alors je sortie dehors pour trouver un petit Evood pour goutter à son délicieux sang. Je partis en direction de la terre des ange quand j'en croisis un. Celui-ci était effrayer. Je me jeta sur lui. Emprisonné dans mes bras il essayait de se débattre et de s’échapper. Mais il ne le put. Je sortie mes dents pointue de ma bouche et les planta dans son cou et dégustais son sang. Après avoir bien manger je jeta l'ange sur le sol comme un vulgaire déchet, sa peur dans ses yeux me faisais bien rire et je sortie un petit rire sadique après avoir léché le sang qui avais sur mes lèvres tout le regardant dans les yeux. Se plaisir à le voir tremblé de peur me faisais vibrer. Je lui tourna le dos et parti. J’étais rassasié. Je pris mon temps pour rentré chez moi.
Je me baladais dans les rue de la ville des vampires. Quand je vis un gars qui vendait des beignets. J'en prie quelques un. Je continuais ma petite promenade quand je vis au loin le jeune vampire Yuri. Je n’avais aucunement envie de le voir surtout si c’était pour qu'il me drague, encore. Alors je fis demi tour et je rentrais chez moi. Je me jeta sur mon lit et dévora ces petits beignets. Je commençais à faire un petit somme quand j’entendis quelqu’un frapper à ma porte. Je me levais et allais ouvrir. A l'instant même où j'ouvris la porte la personne qui s'y trouvait cria : « Heeeey, regarde qui est là : Un ange ! »
Oh non s’était Yuri. Mais qu'est ce qu'il me voulais encore ? Il se mit à rire et mit l'ange qu'il avait derrière lui devant lui. Puis il a recommencé à parler :
« plus sérieusement, depuis le temps que tu es là, il est temps de t’offrir cadeau de bienvenue : Tadaaaa, un petit ange à rien que pour toi ! Le supplément sauce et payant par contre, je veux bien t’offrir un repas mais quand même. Alors, avoue de hyper contente de me voir ! »
Je le regardais avec un aire blasé. Je lui répondis :
« Salut Yuri ! Haha tu crois que je suis contente de te voir ? Qui serait content de voir ta fasse affreuse ?! Ton ange tu peux te le garder j'en veux pas. Et si tu pouvais partir pour que je ne vois plus ça, en le désignant, ce serai super comme cadeau ! »
L’ange qu'il tenais dans ses mains était mort de peur ce qui était assez amusant. Mais je commençais à ferme la porte.

Shadows

avatar
Visite de courtoisie
Yuri I. Levy – [PV Lorianna], Les vampires, magasins





Ha, son air semi-blasé, son refus moqueur, elle avait l’air en forme ! Bien, tant mieux, j’allais rester encore un peu. Comme je m’y attendais, elle me rabroua, mais je comptais bien l’importuner plus longtemps que ça, je n’avais pas fait le déplacement pour rien. Voyant qu’elle allait fermer la porte, je poussais l’evood pour qu’il bloque la fermeture : Cela devait être un peu inconfortable pour lui mais je comptais m’excuser de toute façon. Avisant un sourire amusé, je posais ma tête sur celle de l’evood tremblant et commençait par m’adresser à lui :

« Vraiment désolé de t’importuner de la sorte, mais c’est pour des raisons pratiques, tu comprends ? »

Je relevais ensuite la tête vers Lorianna, ravi de pouvoir discuter un peu :

« C’est méchant ce que tu me dis là, un peu plus et tu vexerais notre ami evood ! Tu imagines un peu ce que ça doit faire d’être un cadeau mal-aimé ? Ma chère Lorianna, je peux comprendre que tu ais du mal à supporter la perfection de mon visage, mais tout de même ! Le temps d’une visite, tu survivras ? Allez, ne fais pas ta timide ! »

Sur mes mots, je me permis d’entrer, tenant toujours fermement l’evood afin qu’il ne s’échappe pas. J’observais son modeste intérieur, prenant mes aises malgré le fait que je n’avais pas été vraiment invité à entrer, mais je devais avouer que j’avais tendance à moins faire attention à mes manières quand mon intention n’était pas de séduire. Je proposais une chaise à l’ange, sur laquelle il s’assit en tremblant, plus pas résignation qu’autre chose. Ha, que les BSE étaient cruels tout de même, priver ces créatures de leur sang… Mais, ce n’était pas mon affaire.

« Je… Vous, vous allez… Me manger ? »

L’ange s’inquiétait de son avenir, mais à vrai dire ce n’était pas lui qui m’intéressait le plus. Je m’adossais contre la table de la vampire, avec mon éternel sourire satisfait et un poil arrogant sur le visage.

« C’est quoi le mot magique quand on t’offre un cadeau ma chère ? »

J’avais hâte de voir si elle allait se mettre en rogne ou bien me répondre par quelques sarcasmes. Dans les deux cas, j’étais sûr de bien m’amuser !


http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

Murasaki

avatar
Pour éviter que lui ferme la porte aux nez le jeune vampire se servit de l'evood pour stopper la porte et il s'adressa à celui-ci. Je ne l'écouta point, car ce qu'il disait m'importait peu. Mais après, il s'adressa à moi : « C’est méchant ce que tu me dis là, un peu plus et tu vexerais notre ami evood ! Tu imagines un peu ce que ça doit faire d’être un cadeau mal-aimé ? Ma chère Lorianna, je peux comprendre que tu ais du mal à supporter la perfection de mon visage, mais tout de même ! Le temps d’une visite, tu survivras ? Allez, ne fais pas ta timide ! »
Sa perfection ? Haha, il plaisantait ! Quelle perfection ? Lui, il était loin d'être parfait. Au contraire, il en était loin. l'evood quant à lui était loin d'être à l'aise, il était mort de peur, le pauvre petit, haha. Cette situation me faisait bien rire et m'était un peu de piment dans ma journée un peu fade.
Yuri rentra comme chez-moi comme s'il était chez lui et il s'installa et mit l'evood sur une chaise. Bon, je n'allais pas m’énerver pour si peu. Je me dirigeais vers l'evood tous en laissant la porte ouverte, je pris celui-ci par le bras sans écouter ce qu'il avait à me dire et le mit hors de la maison et lui claqua la porte au nez.
Je me tournai vers le squatteur, et lui dit : " merci pour ton gentil cadeau, mais je n'en ai pas besoin donc je l'ai donné à la poubelle, tu m'en veux ? Tu peux le rejoindre si tu veux, ça m'irai très bien !" Je me dirigeai vers la porte et l'ouvris pour que Yuri sorte de chez-moi.

Shadows

avatar
Visite de courtoisie
Yuri I. Levy – [PV Lorianna], Les vampires, magasins



   

La BSE empoigna un evood complètent paniqué, et elle jeta mon cadeau dehors avec brutalité. Quel dommage, même moi qui n’était pas BSE je trouvais qu’il dégageait un fumet plutôt alléchant ! Enfin tant pis, c’était elle qui se privait d’’un bon repas, pas moi, cet ange n’était qu’un prétexte à venir l’embêter de toute façon. Maintenant que j’étais là, elle me proposait d’une manière que j’estimais assez élégamment dite, de sortir de chez elle. Elle me présenta la porte ouverte, et on pouvait voir l’evood au loin qui avait déjà pris son envol, fuyant avant qu’un autre vampire ne lui tombe dessus. Celui-là, je ne saurais pas dire s’il avait beaucoup de chance ou non.

« Merci pour ton gentil cadeau, mais je n'en ai pas besoin donc je l'ai donné à la poubelle, tu m'en veux ? Tu peux le rejoindre si tu veux, ça m'irai très bien !
- Ho tu sais, ce n’est pas mon genre de fouiller les poubelles. Et puis, ta petite cabane à un côté confortable. »


J’en profitais pour me moquer un peu de sa maison, mais je comprenais que tout le monde n’avait pas la chance d’avoir ma fortune. Je n’en pensais pas moins ce que je disais, son canapé était vraiment confortable. Je n’avais jamais pu y rester bien longtemps car à chaque fois que je m’’y invitais, elle ne tardais jamais à me virer avec plus ou moins de douceur (ironiquement parlant), mais pas besoin de passer des heures sur un canapé pour définir s’il est confortable ou pas.

Navré Lorianna, mais j’avais bien l’intention de prolonger ma visite ! Et puis, j’étais certain que dans le fond, ça lui faisait plaisir de me voir. Elle devait s’ennuyer toute seule chez elle, j’apportais un peu d’animation ! Ok, je n’avais pas vraiment été invité à entrer de base… Mais je pouvais me le permettre. Ayant envie de m’amuser encore un peu, je m’assis à califourchon sur la chaise où j’avais précédemment forcé l’evood à s’assoir, croisant mes bras sur le dossier. Ainsi avachi, je tournais légèrement la tête de côté dans un air innocent, mais toujours avec mon implacable sourire sur le visage.

« Je vais rester un peu. Je suis ton invité maintenant, hein ? »

Je lui fis une petite moue toute mignonne et faussement innocente, mais mon sourire en coin qui suivit témoignait de mon fond moqueur.

« Y’aurait plus d’ambiance avec de la musique, non ? Quelque chose de joyeux, d’entrainant… Si t’as rien, tu peux toujours chanter avec moi : When you see my face I hope it gives you hell, hope it gives you hell*, yay ! »

Je commençais à me trémousser sur ma chaise en fredonnant un air, secouant la tête et les épaules en fixant Lorianna, avisant sa réaction face à mon comportement moqueur.


*Quand tu me vois, j’espère que ça t’exaspère, j’espère que ça t’exaspère



http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

Murasaki

avatar
Il n'avait pas l'air plus énervé que ça de la façon que j'avais jeté son cadeau, tant pis. Mais il répondu d'un façon assez drôle : "Ho tu sais, ce n’est pas mon genre de fouiller les poubelles. Et puis, ta petite cabane à un côté confortable. "
Il plaisantait ? Ma cabane ? Il était vrai que ma maison n'était pas grande mais au point d'être une cabane je ne crois pas ! Mais du moins il avait raison sur un point, mon petit chez moi était confortable. Mais ce n'était pas une raison pour venir et CE TAPER L'INCRUSTATION COMME ÇA !!!! Bon je me calme. Un peu de visite n'était rien mais recevoir cet énergumène chez moi la ce n'était pas possible ! Oh que non ! Ça ne l'était pas ! Ce Yuri me mettais hors de moi et s'il continuais je pense que je vais vraiment me mettre dans une colère noir. De plus il en rajoutait une couche par ces paroles : « Je vais rester un peu. Je suis ton invité maintenant, hein ? ». Il se crois où celui-là ? Chez lui ? Il est chez moi ! Il veux pas manger quelque chose pendant qu'il y est ? Il n'avait donc aucun respect, ni aucune gêne ? Que devrais-je faire ? Le foutre dehors pas la peau des fesse ou bien le tuer tout de suite ? Non je crois que je vais le broyer au hachoirs ! Et le donner en pâté au animaux de la forêt !

Bon allez calme toi, respire et avec un peu de chance je vais juste le tuer ! "Hihi" faisais je d'une voix un peu sadique. Ce serai quand même marrant de le voir découper en petit morceaux non ? Et pourquoi pas le faire ? Ma tête commençais à être un peu flippante mais en même ne serais se pas amusant ?

Je fis sortie de ma folie sanguinaire par les parole de ma prochaine victime : «Y’aurait plus d’ambiance avec de la musique, non ? Quelque chose de joyeux, d’entrainant… Si t’as rien, tu peux toujours chanter avec moi : When you see my face I hope it gives you hell, hope it gives you hell*, yay ! ». Il s'était mit à chanter ! Raaaaaaaa!!!!
"MAIS TU VAIS TE TAIRE ?!" criais-je. la s'en était trop, je ne gardais pas longtemps mon sang froid ! Surtout avec cet chose. J'étais toujours vers la porte je me dirigeais vers lui. Le pris par le col de sont vêtements. Précieux comme il était il me dirait : fait attention à mon habit qui va super bien avec mon corps d'athlète. Je le traina jusqu'à la porte sorti également et ferma celles-ci dernière moi en la claquant violemment ! Je repris paroles : "Je ne t'ai pas inviter à se que je sache ! Alors maintenant tu vas retourner dans ta jolie maison qui n'attend que toi !"
Il m'avait vraiment mis hors de moi.

Shadows

avatar
Visite de courtoisie
Yuri I. Levy – [PV Lorianna], Les vampires, magasins



Elle me lançait un regard assassin, avec un petit sourire en coin qui avait un côté un peu flippant. D’accord, je prenais peut-être quelques risques à provoquer une vampire un petit peu sadique sur les bords et légèrement sanguinaire. Il suffisait de la voir manger pour comprendre que ce n’était pas une BSE du genre à avoir de la compassion pour ses victimes. Mais à la vérité… Je m’en foutais. Cela ne rendait la situation que plus amusante, j’aimais prendre des risques, j’aimais le danger. Mais je devais avouer que quand elle faisait cette tête… elle était flippante. Cela ne m’empêchait pourtant pas de chanter avec mon sourire arrogant habituel, voyant jusqu’à quel point je pouvais la provoquer.

Mais les paroles ne semblèrent pas lui plaire, car elle me hurla de me taire. La voilà, la limite. J’étais parvenu à la pousser à bout, et je n’en étais pas peu fier ! Bon, par contre j’allais devoir en payer le prix, et ça risquait de ne pas être très plaisant, mais vu la tête qu’elle faisait, ça valait le coup non ? Voyant qu’elle s’approchait de moi, je cessais mon chant, me relevant sur ma chaise, décroisant les bras et haussant les épaules en faisant une moue ironique qui voulait dire : « Je ne comprends absolument pas pourquoi tu t’énerves, pas du tout », avec mes yeux faussement étonnés. Une sorte d’air innocent que j’aimais prendre quand j’étais coupable, mon petit sens de la contradiction.

Sans prévenir, elle me saisit par le col

« Holà, doucement ma belle !, Protestais-je alors qu’elle me trainait à travers la pièce, si tu veux vraiment que j’enlève ma chemise, il suffit de demander. » Fis-je avec un sourire à la fois grimaçant et amusé.

Je grimaçais alors qu’elle était quasiment en train de m’étrangler à force de tirer ainsi sur le col, ma remarque l’ayant certainement énervée davantage. Un peu de douceur, c’était trop demandé ? Je l’avais cherché, certes, mais tout de même… Je toussotai quand elle me relâcha enfin, reprenant un peu mon souffle. Cette femme était un peu digue quand même. Il fallait croire que j’aimais bien les tarés, comme mon frère Castiel.  Sitôt qu’elle m’eut mis dehors, elle claqua violemment la porte tandis que je reprenais mon souffle. Enervée, elle hurla :

« Je ne t'ai pas inviter à se que je sache ! Alors maintenant tu vas retourner dans ta jolie maison qui n'attend que toi ! »

Elle avait l’air pas mal en rogne… Je remis ma chemise en place et soupirai, me tournant vers la BSE.

« Tu as faillis abîmer ma chemise. »
Criais-je d’un ton indigné.

Je restais un instant silencieux, hésitant entre rentrer chez moi ou prendre le risque d’aller plus loin. Hé bien…. Que serait la vie si on ne prenait pas de risques ? Ma réflexion ne fut pas longue, aussi je prenais ma posture typiquement arrogante, les bras croisés et un grand sourire étalé sur le visage.

« Je chante si mal que ça ? Dis-moi, vu la passion avec laquelle tu m’as mis dehors, ça veut dire que tu ne m’aimes pas ? En tout cas, ça me touche que tu ressentes quelque chose pour moi, même si c’est au sens négatif, j’en suis tout chamboulé ! Mon pauvre petit cœur de vampire va se fendre devant tant de considération ! » Rajoutais-je alors sur un ton plus que moqueur et un peu cynique sur les bords.

J’avais décidé d’insister encore un peu, prenant tout de même soin de me tenir à distance respectable de la vampire, au cas où il lui viendrait l’idée de balancer n’importe quoi qui pourrait atteindre à ma vie. J’étais certain qu’elle pouvait se montrer beaucoup plus dangereuse que cette chère Iruka dans ce domaine : Balancer des trucs à la tête des gens, tout ça… Les gens pouvaient faire preuve de tellement de violence ! Moi, je n’étais pas violent, pas du tout : Disons que j’attisais la violence de manière pacifique, parfois. Je n’aimais pas me battre après tout.


L'image utilisée ne m'appartient pas

http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

Murasaki

avatar
Il n'était pas possible il ne voyait que lui même, et il se plaignait tous le temps. Comme je l'avais dit il se ronchonna à propos de sa chemise que j'avais soit disant abîmer. Cette personne me désespérait. Mais à vrai dire mon envie de le tuer était partie, il n'en valait pas la peine. Qu'allais-je bien pouvoir faire de lui ?
C'était à ce moment la, quand je l'avais mit dehors qu'il me dis, après s'être encore pleins sur l'état de sa chemise : « Je chante si mal que ça ? Dis-moi, vu la passion avec laquelle tu m’as mis dehors, ça veut dire que tu ne m’aimes pas ? En tout cas, ça me touche que tu ressentes quelque chose pour moi, même si c’est au sens négatif, j’en suis tout chamboulé ! Mon pauvre petit cœur de vampire va se fendre devant tant de considération ! »
C'était un gamin ! Il me faisait bien rire, à se lamenter sur son sort. Il ne valait pas grand chose, et surtout pas l’énergie que j'avais mis dans ma colère. De toute façon il n'étais plus chez moi. Mais s'il voulait jouer alors je vais jouer avec lui ! Quelles sont les règles de son jeux ? Celui qui ferra exploser l'autre ? Bon il avait gagner la première manche, mais je n'ai pas dit mon dernier mot. La petite Lorianna était de retour et avec son énergie habituelle. C'était partie !
je lui répondis : " Oh pauvre petit sans défense, j'ai brisé son petit cœur sensible ? Et le petit est si précieux qu'il en à peur d’abîmer sa chemise. Quel âme sensible !" Avec un aire insolant. Puis je ris, toujours avec cette aire arrogant et insolant.

Shadows

avatar
Visite de courtoisie
Yuri I. Levy – [PV Lorianna], Les vampires, magasins



   

Suite à ma remarque ironique, Lorianna reprit une attitude insolente. J’eu un sourire en coin, satisfait qu’elle soit en forme pour un second round. Je sentais qu’on allait tous les deux bien s’amuser, heureusement que j’étais tombé sur ce pauvre evood pour occuper ma journée, sinon je n’aurais pas eu l’idée de rendre visite à cette jeune vampire. Certes elle avait des manières quelques peu… Comment dire ? Disons qu’elle avait de légères (très légères hein) tendances à aimer la cruauté. Enfin, il y avait certains vampires comme ça, surtout pour une BSE. MAIS, au moins, je ne m’ennuyais jamais en sa compagnie ! Nos joutes verbales étaient toujours très divertissantes, surtout que je m’ennuyais rarement avec les gens : Je parvenais toujours à rendre la conversation intéressante, quel que soit mon interlocuteur. Forcément : J’étais intéressant !

Je ne fus pas déçu par sa réponse, et je retins mon sourire amusé de s’étirer davantage, optant plutôt pour un petit air faussement déçu, adorant jouer la comédie ainsi. Je fis une petite moue implorante, la plus mignonne dont j’étais capable, dans une ironie moqueuse que je ne dissimulais pas. Agir de cette façon était d’autant plus amusant quand on savait que Lorianna n’était pas une vampire particulièrement apte à éprouver de la compassion. Le but ici n’étant de toute manière absolument pas d’éprouver sa pitié, mais bien au contraire, de l’agacer le plus possible en me comportant comme un gamin. Mais, à 240 ans, l’arrogance n’était-elle pas de notre âge ? Bon, en ce qui me concernait, je l’avais toujours été, mais c’était une qualité qui avait tendance à faire craquer les jolis-cœurs, ça je pouvais le confirmer !

« Oui, n’est-ce pas ? Et mon petit cœur sensible aurait besoin d’un peu d’amour. Il se sent triste qu’on ait ainsi violenter une pauvre chemise sans défense et qu’on l’ait mis à la porte avec taaaaant de violence. Tu lui fais un câlin pour le réconforter ? »

Sur ce ton moqueur, j’écartais les bras, tout en sachant que là je risquais de me prendre un coup de poing ou deux. Evidemment qu’elle n’accepterait jamais un câlin de ma part, ce qui était bien triste pour elle, mais j’étais trop tenté de voir sa réaction. J’aimais vraiment prendre des risques, il fallait le dire, mais c’était tellement plus amusant de jouer avec les nerfs d’une femme qui pouvait se révéler être une folle dangereuse quand elle le souhaitait plutôt que de rester cloîtré sagement chez soi à ne rien faire ! Je me fis alors la réflexion que, le lendemain, je pourrais faire une action gentille, pour changer un peu. Ça pouvait être tout aussi distrayant ! Mais pour l’instant, j’étais occupé avec Lorianna, et je me demandais combien de temps je pouvais encore tenir devant sa porte sans qu’elle ne m’éjecte vers d’autres cieux pour que je la laisse en paix.



http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum