La guerre du ciel
La guerre du ciel

Les anges et les démons, le bien et le mal. Et si tous ne se résumait pas à ça?Venez voir la guerre du ciel et découvrez ce monde plein de surprise.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Un démon tombé du ciel [PV Loki]

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Un démon tombé du ciel [PV Loki] le Lun 15 Aoû - 9:57

Shadows

avatar
Un démon tombé du ciel
Yuri I. Levy – [PV Loki], Le château, les champs



Un beau jeune homme avançait silencieusement dans les champs encerclant le château. Il avait les mains dans les poches d’une veste à capuche de marque. Son t-shirt vert foncé moulait son beau torse musclé et s’accordait parfaitement avec ses baskets et le reste de sa tenue. Ce vampire qui savait s’habiller de façon sportive et stylée, c’était moi. Je ne me lançais pas des fleurs hein, je voulais juste être objectif.

C’était sur les conseils d’Iruka que je me retrouvais là, à marcher en terres neutres. Elle n’avait de cesse de me répéter que je devrais penser à faire autre chose que... Tout ce que je fais d’habitude : Elle voulait que je passe un moment sans draguer, sans provoquer les autres, elle y comprit, et sans me contenter de ne rien faire comme un gros feignant. En résumé, elle voulait que je me prive de toute forme de distraction amusante.

Les environs du château étaient peu fréquentés, il ne devait pas s’y passer des choses très intéressantes. Mais je m’étais dit que ça changerait un peu de la ville de me balader par ici. Cela faisait quelques minutes que je me frayais un chemin au milieu des herbes flottantes et que je marchais sans but précis, juste pour me dégourdir un peu les jambes. Marcher juste pour marcher, ce n’était pas dans mes habitudes, cela devrait suffire à faire taire Iruka.

Elle n’avait de cesse de me traiter de sale gosse de riche feignant, tout ça parce que, contrairement à moi, elle devait travailler d’arrachepied pour gagner sa vie. Je pouvais parfaitement comprendre qu’elle soit jalouse de mon héritage, mais de là à m’insulter de la sorte… C’était d’ailleurs la seule personne qui se permettait de me parler ainsi sans que je ne réagisse. De toute façon, c’était normal que je profite de l’argent de mes parents, non ? Enfin bref…

Je décidai d’aller jusqu’aux murs du château imposant, je ferais demi-tour à ce moment. Mais le monument me paraissait encore loin. Je devais avouer que l’endroit était plutôt sympa, cela changeait des effluves entêtants de la ville des vampires. Je n’aimais pas vraiment la campagne, mais une petite escapade de temps en temps, ce n’était pas si mal. Je devrais songer à écouter cette vieille vampire enragée plus souvent.

http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

kami

avatar
Admin
La porte claqua. Tu te redressas d'un coup, surpris. Noa venait de rentrer, énerver, de son cours de danse. Tu étais inquiet, ce n'était pas dans les habitudes de ta cousine d'être énervé. Tu terminais donc de lacer tes chaussures, tu allais partir courir, puis descendis pour voir une Noa, surexcitée, faire les cent pas dans le salon sous les regards incrédules de Rémi et de Rose. Cette dernière, osa prendre la parole et demanda, de sa voix fluette, complètement dans la lune : Tu es tombée à la danse ?
La brune tourna la tête et lança un regardé incendiaire à Rose. Alors que , même Rémi recula face à son expression, la benjamine de tes frères et sœurs sourit innocemment et tourna son regard vers toi :
Coucou, grand frère, tu as bien travaillé aujourd'hui ? Tu pars courir ? Noa est énervée pour une raison inconnue.
Tu déglutis, embêter que l'on t'ai remarqué car, même si tu t’inquiétais pour ta cousine, tu préférerais qu'elle ne te crie pas dessus. Tu souris donc timidement à ta sœur mais ne lui répondis pas directement, espérant encore te faire oublier. Manque de chance, Noa tourna la tête vers toi, te dévisagea avant de faire de même avec Rémi. Celui-ci ne semblait pas plus rassuré que toi mais ne bougea pas.

Soudain, Noa semblait se calmer. Elle s'assit sur le banc de la salle de séjour où vous étiez réunie. La jeune rose, repris la parole, de retour dans son monde : Noa, tu m'aides à finir mes devoirs .
La concernée se retourna, souriante et acquiesça. Tu soupiras de concert avec ton cousin, soulagé ; la tornade était passée, vous l’espériez en tout cas. Tu pouvais donc à présent partir courir, après ta journée de travail. Rémi remontait dans sa chambre alors que tu te dirigeas vers la porte quand Noa, d'une voix forte, vous stoppa nette :

Frérot, Loki ; restez là ! J'ai besoin de vous.
Tandis que, statufié tu n'osais plus bouger, Rémi, lui, répliquait, amusé :

Pourquoi je t'obéirai, gamine gâtée ?
La « gamine gâtée » se retourna et défia son frère du regard. Celui-ci, essayant d'abord de soutenir les yeux noisette de la jeune fille, détourna bien vite le regard, alors, ta cousine répondit, moqueuse :
Car, j'ai des moyens de te pourrir la vie, de belles photo, très compromettante.
Ton cousin dégluti tandis que tu tremblais : elle était démoniaque, comment avait elle pût être envoyée ici ? S'il y avait une personne dans la famille qui ressemblait à un démon, c'était elle. Pourtant, quand elle le voulait, elle pouvait être gentille, protectrice, sensible et très compréhensive. Mais, aujourd'hui, la jeune fille était en colère et le nom de démone lui sciait à merveille.
Ainsi, tu ne bougeais plus ainsi que Rémi, vous demandant ce que la jeune fille au cheveux courts et châtains avait en tête. Quelques minutes passèrent, où le seul son audible restait le chantonnement de Rose qui finissait tranquillement son exercice d’arithmétique sans se rendre compte de ce qui se passait dans son dos. Alors, Noa se leva, et monta dans sa chambre après vous avoir intimé de ne pas bouger. En montant, tu l’entendis saluer Louis qui sortait de la douche, ouvrir la porte de sa chambre et redescendre à toute vitesse, les bras charger. En effet, elle tenait, une enceinte radio, connectée à un CD, un micro et une mini-batterie portative. Elle vous ordonna alors :
Les garçons ; dépêchez-vous ! On sort.

Tu ne te fis pas prier et rejoignis ta cousine tandis que Rémi traînait les pieds en bougonnant. Une fois dehors, Noa vous expliqua ce qu'elle comptait faire : Elle comptait montrer à son idiot d'ex ce qu'il en coûtait de la trahir. En rentrant de son cours de moderne-jazz, elle l'avait surpris, avec une autre fille. Il s'était excusé, avait essayé de trouver des excuses mais Noa l'avait quitté, le traitant de tous les noms, il l'avait mérité selon elle. Une fois le récit de la brune terminé, tu la regardais avec encore plus d’inquiétude. Qu'allait-elle inventer pour se venger ? Elle était capable de tout.
Arrivé devant la maison du démon angélique en question, sortie ses affaires de son sac et vous expliquâtes ce qu'elle comptait faire. Elle confia ensuite le disque qui contenait la démo à ton cousin pour qu'il puisse vérifier le mixage, te demanda d'installer ta batterie et surchauffa. Après avoir entendu le pan de ta cousine, tu étais moins inquiet, il ne concernait aucune violence et avec un peu de chance, personne ne serait blessé. Noa voulait juste se défouler et puis, ils se remettraient ensemble, ça se passait toujours comme ça mais, en temps normal, tu ne faisaient pas partie de la combinaison. C'est sans doute pour ça que ton cousin n'avait que peut rechigner. Lui, savait sûrement ce que la jeune fille comptait faire, et toi qui te serais inquiété pour peu de chose, soupira de soulagement. Tu devais juste jouer de la batterie, tu devrais y arriver, tu en jouais, chez toi depuis quelques années. Alors, la musique commença et tu oublias pourquoi tu étais là. Tu jouais juste, c'était amusant et apaisant. Ta cousine elle chantait :
Jamais mal, dans ma peau,
tous les jours, je sais c'que j'vaux
même si ton cœur est faux
je te parlerais de mes maux

je n't'en veut pas,
c'était comme ça
je n'm'en veut pas
ce n'est pas ma faute à moi

je n'ai rien, à te dire
sinon que... sinon que...
je suis libre, je suis libre

Pendant quelques minutes encore, Noa chantait, la foule s’accumulait et tu te sentais de plus en plus mal, coincé dans la masse qui vous regardait. Heureusement, la plupart des gens regardaient ta cousine et tu réussis donc à finir la chanson sans faire de fausse note. À la fin du morceau, alors que les gens, tenus en distance par la musique approchaient, tu craquas et t’enfuis, les larmes aux yeux après avoir balbutié quelque excuse vague. Tu ne voulais pas que l'on te regarde, ces gens te faisaient peur. Tu avais conscience que ta réaction allait t'attirer des ennuis pourtant, tu n'y pouvais rien et continuais de courir. Ce n'est que lorsque tu remarquas que tu étais sortie de la ville et que tu marchais désormais dans les champs que tu ralentis, soucieux de ne pas te perdre. La peur qu'avaient provoquée ses gens cédait place à l'angoisse d'être dans cet endroit plein de vampires et de démons où l'on pouvait t'attaquer. Tu regardais autour de toi, craintif que quelqu'un te voie. Une branche craqua. Tu criais et te mis à courir, les larmes aux yeux. Tu regardais derrière toi, pour voir si l'on ne te suivait pas...

  • Ah !


Tu poussais un petit crie. Tu venais de tomber, pourtant, tu n'avais pas mal. Tu rouvris les yeux, surpris. Le sang te monta au visage et celui-ci prit une belle couleur rouge fraise : tu étais tombé sur quelqu'un. Tu étais tellement gêné que, momentanément, tu avais oublié que tu avais peur de parler aux nouvelles personnes et balbutias, plus rouge encore :
Je suis dé-désolé ! Je n'ai pas pas fait exprès. Je ne …
Tu t’arrêtas net ; cette personne sur qui tu étais tombé : c'était un un un...... vampire. Un vampire ! Tu n'étais plus gêné mais terrifié, n'osant plus faire un geste de peur que ce vampire te tue... quel horreur ! Le crie qui, das ta gorge, menaçait de sortir, restait coincé, tout comme ta respiration. Un vampire !


-------------------------------------
" Rend moi mon chocolat, navet pourrie!" Kami
" Je-je suis désoler, je ne voulait pas, pardonner moi, j'ai fais tomber votre verre de jus de fraise" Loki
http://la-guerre-du-ciel.forumactif.org

Shadows

avatar
Un démon tombé du ciel
Yuri I. Levy – [PV Loki], Le château, les champs



A mon grand étonnement, j’arrivais à me perdre dans mes pensées tout en marchant. Je trouvais toujours cela ennuyeux mais pas autant que de devoir écouter les vieilles rengaines de ma tante. Il n’y avait rien de plus barbant, et rien que d’y penser ça me donnait envie de bailler. Elle était bien sympa mais les réunions de famille, ce n’est jamais bien amusant. Ce qui l’était en revanche, c’était de penser que nos réunions de familles se limitaient à deux personnes. C’était si peu que ça en devenait drôle, preuve qu’il n’en faut pas beaucoup pour me faire marrer.

Je fus cependant coupé dans mes pensées quand je me fis percuter de plein fouet. Je tombai à terre et tentai de voir qui m’avait bousculé, surpris. Un jeune homme aux cheveux noirs se tenait en face de moi, visiblement paniqué. Il commença à se confondre en excuses avant de stopper net, comme s’il se rendait soudainement compte de quelque chose. Vu la tête qu’il faisait, il avait certainement remarqué ma nature de vampire. C’était vraiment amusant de voir que la seule présence d’un vampire lui inspirait tant de crainte. J’allais pouvoir m’amuser un peu finalement.

Je fis un sourire narquois, avant de le regarder dans les yeux. Je remarquais alors que pour un Evood, il n’était franchement pas mal, voir même sacrément mignon. C’était un sacré hasard que ce démon me soit tombé dessus comme ça. J’oubliais les conseils d’Iruka, ne voulant pas manquer une occasion de m’amuser. Ce n’était pas tous les jours que l’on croisait un Evood, j’avais bien le droit de l’effrayer un peu, c’était tellement divertissant de leur faire peur !

« Ho, mais que voilà ? Un beau démon tombé du ciel ? Tu sais que ce n’est pas poli de bousculer les gens ainsi ? » Fis-je avec un grand sourire que je voulais à la fois arrogant et menaçant.

Je m’approchais un peu de lui pour l’intimider, et me retenait de ne pas éclater de rire. Les Evoods étaient tellement crédules, le monde serait bien ennuyeux sans eux.

« Vois-tu je n’apprécie pas de me faire bousculer par mon potentiel déjeuner… »

Me faire passer pour un BSE était ce que je préférais, parce que c’était toujours plus amusant quand un Evood croyait qu’il allait être mangé. Nous étions plus rapides et plus forts, ils ne pouvaient pas nous échapper. Sauf en volant, bien sûr, ou en usant de leur stupides pouvoirs. D’ailleurs, il vaudrait mieux que celui-ci n’utilise pas la voie des aires pour s’enfuir, sinon je ne saurais vraiment plus quoi faire de cette journée. Une idée lumineuse me traversa l’esprit, et je dû me remercier d’avoir un tel géni.

D’un geste vif, je saisis ses deux bras pour les plaquer au sol et je me mis au-dessus de lui. J’étais certain que cela l’effrayerait encore plus, et au moins, il ne s’échappera pas tant que je ne l’aurais pas décidé. Ce n’était pas bien méchant de lui faire peur ainsi, je ne faisais que m’amuser. Et même pour lui, un peu d’adrénaline ne lui ferait pas de mal, se retrouver face à face avec un vampire, c’était comme faire des montagnes russes au final. Ça faisait un peu peur pour les moins téméraires, mais c’était quand même bien. Après tout, qui ne serait pas content de me rencontrer ?

« Alors dis-moi, comment s’appelle le plat du jour aujourd’hui ? »


Mon sourire arrogant et amusé s’étirait au milieu de mon visage, fier de la façon dont je lui avais plus ou moins demandé son nom. Personnellement, je trouvais cette formulation plutôt classe. Encore une fois, je ne me lançais pas des fleurs, je ne faisais qu’assumer la vérité.

http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

kami

avatar
Admin
Tu étais prisonnier ! Ce vampire, après t'avoir clairement signifié qu'il était un BSE, s'était assis sur toi, te retenant les bras. Il ne voulait pas que tu partes, il voulait te manger. Tu ne voulais pas ! Mourir n'était pas dans tes plans et tu préférais rester en vie et ne pas devenir le jouet d'un vampire, aussi gentil soit-il. En outre, celui-là n’avait pas l'air particulièrement gentil. Enfin, tu ne voulais pas être médisant mais, vu qu'il t'avait plaqué au sol, tu avais quelque doute sur sa motivation et tu n'appréciais pas du tout être coincé par terre, un vampire sur toi, impossible d'agir.
C'est pour cela que ta lèvre inférieure se mit à trembler, ainsi que tout ton corps, et que le sang te monta aux oreilles. À ce moment, que le vampire qui voulait te manger -ce qui était normal pour un vampire BSE mais que tu n’appréciais pas pour autant- demanda :
Alors dis-moi, comment s’appelle le plat du jour aujourd’hui ?
Il voulait discuter . Tu n'y étais pas tout à fait disposé mais tu préférais parler avec le vampire plutôt que de te faire vider de ton sang mais... Il t’appelait plat du jour ! Il voulait vraiment te manger ! Devant cette évidence, tes yeux s’embuèrent et te ne sus plus quoi dire. Tu ne voulais pas être mangé mais que fallait-il répondre pour que ce BSE te laisse partir. Tu devais déjà répondre, même si ça devait mal se finir. Tu ouvris donc la bouche et balbutias, enfin essaya. Aucun son ne sortit de ta bouche, ce vampire de te faisait peur, tu n'osais le regarder mais pour parler à quelqu'un tu devais le voir. Avec toute la volonté que tu avais, tu levais la tête, la bouche toujours entrouverte comme pour parler mais toujours muet. Tu regardais alors le vampire, n'évitant plus son regard rouge sang, y accordant le tient vert, et bégaya, le visage rouge, ne cherchant pas à paraitre plus assuré que tu l'étais : Je-je ne-ne sait par qui-qui de-le plat du jour mais mais mais, je-je-je m'a-a-apelle Loki. Puis demanda, plus par politesse qu'autre chose, toujours rouge et les yeux pleins de larmes : Et-et vous qui-qui- êtes-vous ?


-------------------------------------
" Rend moi mon chocolat, navet pourrie!" Kami
" Je-je suis désoler, je ne voulait pas, pardonner moi, j'ai fais tomber votre verre de jus de fraise" Loki
http://la-guerre-du-ciel.forumactif.org

Shadows

avatar
Un démon tombé du ciel
Yuri I. Levy – [PV Loki], Le château, les champs



Le pauvre petit démon était rouge de panique, il avait la larme à l’œil tant il avait peur. Réaction banale de quelqu’un qui se sent en danger de mort. Il avait du mal à parler, paralysé. J’attendais patiemment qu’il parvienne à dire quelque chose de compréhensible, fixant ses yeux verts avec mon éternel -et beau- sourire moqueur. Après certaines difficultés à faire sortir un son de sa bouche, il balbutia de façon limite compréhensible :

«  Je-je ne-ne sait par qui-qui de-le plat du jour mais mais mais, je-je-je m'a-a-apelle Loki. Et-et vous qui-qui- êtes-vous ? »

Je n’avais eu aucun mal à le convaincre que j’étais un BSE, ce qui rendait la situation bien plus amusante que s’il avait su que j’étais un vampire, disons, végétarien. En même temps, ce n’était pas bien compliqué de faire croire ça à un Evood crédule, l’appellation ‘petit déjeuner’ ou autres dérivés suffisait amplement pour qu’ils se sentent en danger. Celui-ci s’appelait donc Loki et avait même pris la peine de me demander mon nom, quelle délicate attention de sa part.

« Loki, hein ? Dis-je en insistant bien sur chaque syllabe de son nom pour me donner un air encore plus effrayant.  Un joli nom pour un joli visage dis-moi, ce serait presque dommage de t’abîmer. Mais tu comprends, quand mes canines veulent mordre quelque chose, j’ai beaucoup de mal à les retenir. »

J’approchais mon visage du sien en élargissant mon sourire, dévoilant ainsi ma parfaite dentition de vampire. C’était comme si j’étais un loup montrant les crocs face à une brebis sans défense. Cette comparaison me donna l’idée de l’effrayer encore un peu, sans que je ne le lâche des yeux. Il était déjà bien assez apeuré, certes, mais je n’allais pas arrêter maintenant, c’était si amusant. Je me léchai donc les babines, tout en resserrant un peu mon emprise sur ses poignets.

« Mon nom est Yuri. Et, tu l’as sans doute remarqué, mais je suis un vampire. Une dernière volonté peut-être ? »

Ce jeu ne durait jamais bien longtemps, mais la tête que faisait les evoods valait vraiment le coup. Je devais avouer que celui-ci était plutôt mignon dans son genre, avec son air tout effrayé. Ses yeux surtout. C’était encore mieux de s’en prendre à un bel evood, j’en profitais d’autant plus.

http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

kami

avatar
Admin
Loki, hein ? Un joli nom pour un joli visage dis-moi, ce serait presque dommage de t’abîmer. Mais tu comprends, quand mes canines veulent mordre quelque chose, j’ai beaucoup de mal à les retenir. Souris le vampire en dévoilant sa denture parfaite. Parfaite ? Quelle pensée saugrenue C'était un vampire, c'était normal qu'il ait des dents blanches et surtout... horriblement aiguisées. Des dents qui faisaient très très très peur et qui voulaient te mordre, te dévorer. Tu le sentais, tu le savais. Le fait qu'il s'était penché encore plus près n'avaient qu'accentué cette certitude en plus de ton trouble et les rougeurs de ton visage qui descendait maintenant jusqu'au cou. Tu tentais de balbutier quelque mot mais ne réussis qu'à t'agiter pour rien alors que le vampire reprenait la parole : Mon nom est Yuri. Et, tu l’as sans doute remarqué, mais je suis un vampire. Une dernière volonté peut-être ?
Oui, il était un vampire, tu l'avais bien remarqué, il avait raison, mais tu espérais encore t'en sortir. Tu n'avais aucune idée du moyen et, alors que ta respiration t’accélérait et que, si c'était possible, ton inquiétude augmentait encore, tu doutais d'en trouver une d'ici aux deux minutes qui précédaient ta mise à mort. Ce vampire allait donc vraiment te manger, tu n'en doutais plus, tu n'en avais pas douté dès qu'il t'avait plaqué au sol et qu'il t'avait emprisonné. Pourtant, il t'avait demandé si tu souhaitais quelque chose avant de mourir. Voyons voir... Trouvé ! Tu ne voulais pas mourir, c'était aussi simple que ça. Mais, le vampire accepterait-il de te relâcher si tu lui répondais ça, si tu étais sincère . La sincérité, payait toujours, tu le savais, tu allais donc essayer de lui parler. Tu replongeas donc ton regard, si beau, dans celui du BSE, toujours moqueur et sur de lui et essaya de parler, sans grand résultat tellement tu étais paniqué. Tu respiras alors, et lâchas, tout d'un trac, d'une voix faible : J-j'aimerais que tu ne me tues pas, s'il te plaît. Ce-ce sera extrêmement gentil et être gentil avec les gens ne peut qu'apporter des bonnes choses.
Qu'est-ce que tu racontais ? Ce discours alla-il vraiment sauver ta peau? Tu avais des doutes et ainsi les larmes que tu avais refoulées remontèrent et commencèrent à couler sur tes joues, peu de larmes mais asse pour faire briller tes yeux vert et coloré tes joues d'une belle couleur écarlate alors que tu avais réussi à diminuer les couleurs de ton cou qui était redevenu joliment doré comme le reste de ta peau. Seul ton visage continuait d'être un peu plus rouge que le normal en plus de tes joues écarlate.
Les yeux brillant et plein d'inquiétude, tu attendais donc ta sentence, tout en espérant que celle-ci ne tombe pas.




-------------------------------------
" Rend moi mon chocolat, navet pourrie!" Kami
" Je-je suis désoler, je ne voulait pas, pardonner moi, j'ai fais tomber votre verre de jus de fraise" Loki
http://la-guerre-du-ciel.forumactif.org

Shadows

avatar
Un démon tombé du ciel
Yuri I. Levy – [PV Loki], Le château, les champs



Le jeune homme avait les larmes aux yeux et avait toujours le visage aussi écarlate, contrastant avec la belle peau couleur miel de ses mains. La gorge prise par la peur, il bégayait et s'exprimait difficilement, probablement persuadé qu'il allait mourir. En même temps, mon jeu d'acteur était parfait, pas étonnant qu'il soit convaincu par la supercherie. En lui demandant ses dernières volontés, je m'attendais à bien des choses, mais certainement pas à cette tentative désespérée, quoique un peu naïve, pour s'en sortir :
 
« J-j'aimerais que tu ne me tues pas, s'il te plaît. Ce-ce sera extrêmement gentil et être gentil avec les gens ne peut qu'apporter des bonnes choses. »
 
Je me mis à rire, toujours à califourchon au-dessus de lui, amusé par sa demande. Cela aurait été vraiment dommage qu'un vrai BSE lui tombe dessus, il était tellement innocent que ça ne pouvait être qu'un démon angélique ! Finalement sa réaction m'arrangeait bien, j'avais une petite idée pour le déstabiliser encore plus : Accepter sa demande, sans pour autant dévoiler que je n'étais pas un vrai BSE. Cela promettait d'être amusant.
 
Je fis mine de réfléchir, comme si je considérais sa question. Je pouvais sentir son anxiété, et je prenais un malin plaisir à laisser ma réponse se faire attendre. J'aimais ménager mes effets, et était passé depuis longtemps maître dans l'art de tourmenter les gens. Certains trouvaient cela incorrect, mais je ne voyais pas où était le mal à s’amuser. Je faisais mine de le regarder avec curiosité, le jaugeant de façon hautaine, comme si je le voyais vraiment comme un dîner potentiel. Je fronçais les sourcils pour montrer mon hésitation et le terrible dilemme qui s’imposait à moi. Dilemme qui était en fait inexistant, mais ce Loki n’avait pas à le savoir pour l’instant. J’en profitais pour le reluquer en détail puis reposais mes yeux sur son beau visage, un grand sourire étalé sur mon visage qui se voulait compatissant.
 
« Hmm… Bon, très bien. Je ne boirais pas ton sang. Mais sache que c’est extrêmement cruel de ta part de me priver d’un tel repas…Comme tu le dis si bien, il faut être gentil. Moi je le suis, la preuve, je vais t’épargner. Mais puis-je en dire autant de toi ? »
 
Maintenant que je lui avais bien fait peur, je décidai de l’attendrir, afin de jauger ses réactions. Je n’avais pas vraiment de but précis dans toutes ces manipulations, je trouvais juste cela intéressant de tester les autres, de les pousser à bout. Même pour eux, j’étais certain que le simple fait de me rencontrer leur laissait un souvenir inoubliable. La vie est faite de souvenir, et c’est bien de les diversifier. Au final, je rendais service à Loki, la frayeur n’était qu’un mauvais moment à passer. Une fois que je me serais bien amusé, je ne le reverrais peut-être pas, mais qu’importe. Enfin, ce serait dommage d’un autre côté, ce n’était pas tous les jours que l’on croisait un evood aussi mignon et… Heum… Bref.
 
Je relâchais mon emprise sur ses poignets et relevais un peu la tête, pour lui laisser plus d’espace afin qu’il soit un peu plus rassuré, tout en faisant attention à ne pas lui laisser la possibilité de s’enfuir. Cependant je ne pouvais m’empêcher de continuer à sourire de manière arrogante et sûre de moi : la situation était très amusante, j’avais vraiment bien fait d’écouter Iruka pour une fois. Je continuais de fixer sa petite bouille apeurée, et ne me retenais pas d’ajouter :
 
« Bien sûr, je ne veux pas paraître médisant, tu m’as l’air d’une âme délicieusement charitable. Mais tu comprends que je puisse avoir des doutes ? Certes tu tiens à ta survie, mais tu ne penses pas à la mienne. C’est ça le deal entre un chasseur et sa proie. »
 
Je ne pensais pas vraiment qu’il reviendrait sur son désir de rester en un seul morceau, mais ce serait encore plus amusant s’il le faisait. Je n’étais pas certain que l’on puisse être naïf à ce point, mais qui sait ? Peut-être que je pouvais vraiment parvenir à attiser sa compassion avec mon beau discours. A moins que cela ne l’effraie encore plus, ce qui serait tout aussi divertissant.

http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

kami

avatar
Admin
Le Vampire lâcha un gloussement qui te fit tressaillir. Apparemment, cette situation l'amusait. Tu ne comprenais pas vraiment pourquoi. Cela dit, Tu étais la victime dans cette affaire, c'était donc normal que tu ne comprennes pas que ce vampire trouve le moment extrêmement drôle. Ce petit rire t'inquiétait. Ce BSE, qu'allait-il faire de toi. Peut-être qu'avant de te manger, il te ferait souffrir. Tu ne l’espérais pas, pas du tout . Après tout, c'était un vampire, qui sait ce qu'il pourrait faire. Cela dit, il était aussi possible qu'il te laisse partir, peut-être n'était-il pas aussi méchant que ça. Te ne le connaissais pas après tout. Pourtant, malgré ces belles pensées tu ne pouvais t’empêcher d'avoir horriblement peur de ce jeune vampire assis sur ton abdomen. Tu étais tellement dans tes délires que tu ne remarquas même pas le silence qui s'était installé dans le champ. C'est pourquoi, quand la personne-qui-te-faisait-peur pris la parole, tu sursautas. La voie doucereuse du Vampire te fit frissonner, son sourire compatissant en faisait autant. Ce dernier ne te rassurait guère. Pourtant, les paroles du vampire aux yeux rouges étaient gentilles :
        « Hmm… Bon, très bien. Je ne boirais pas ton sang. Mais sache que c’est extrêmement cruel de ta part de me priver d’un tel repas…Comme tu le dis si bien, il faut être gentil. Moi je le suis, la preuve, je vais t’épargner. Mais puis-je en dire autant de toi ? »
       C'était vrai... Tu te sentais pris de remords. À cause de toi, il ne pourrait manger. Et s'il mourrait de faim . Il n'avait qu'à pas devenir BSE ! Non, tu ne pouvais raisonner comme ça. Il y avait alors un problème, tu ne voulais pas qu'une inconnue meure par ta faute mais tu ne voulais pas mourir non plus. Tu te trouvais égoïste mais tu avais vraiment peur de mourir. Une peur irrationnel de la mort, de faire pleurer, du mal à ceux que tu aimais. Alors, tu essayais de survivre. Jusqu'ici, ça avait plutôt réussi. Tu aurais dû être plus prudent et ne pas tomber sur un vampire. Avant que tu puisses réfléchir à une réponse convenable, le vampire qui en voulait à ta vie reprit la parole :  
«  Bien sûr, je ne veux pas paraître médisant, tu m’as l’air d’une âme délicieusement charitable. Mais tu comprends que je puisse avoir des doutes ? Certes tu tiens à ta survie, mais tu ne penses pas à la mienne. C’est ça le deal entre un chasseur et sa proie. »
           Comment faire alors ? Tu ne pouvais vraiment pas le laisser comme ça. Ce serait indélicat et très cruel. Tu devais trouver une solution tout en essayant d'en réchapper. Ton cerveau tournait à plein régime : que faire . Que faire . Que faire . T'enfuir, en e transformant par exemple, et l'abandonner ainsi n'était maintenant plus une solution mais te laisser mourir non plus. Lui dire de trouver une autre proie serait horrible pour la personne choisie et tu ne pouvais t'y résoudre. Tes tremblements reprirent alors, les larmes te montèrent à nouveau aux yeux. Ce n'est qu'en voyant que tu pouvais essuyer tes yeux embuer par les larmes que tu pris conscience que le BSE avait relâché tes poignets. Tu sursautas, il n'avait peut-être plus l'intention de te mordre, après tout . C'était peut-être un BSE compréhensif qui ne cherchait qu'à mordre ces Evoods accrocs aux vampires, car cela existait. Tu soupirais de soulagement. Pourtant, bien qu'ayant fait ce constat rassurant, quelque chose te disait qu'il valait mieux ne pas trop s'attarder ici. Tu la repoussas. Tu ne pouvais définitivement laisser ce gentil vampire seul sans nourriture.
          Tu frissonnas en te rappelant que la nourriture ça aurait pu être toi. Tu tentas de chasser cette pensée de ton esprit mais elle revenait sans cesse à l'assaut. Tu essayas alors de te concentrer sur la façon d'aider ce BSE. Malheureusement, plus tu cherchais une solution, plus celle-ci semblait t'échapper. Après avoir prolongé le silence qu'il régnait, ne voyant pas d'autre moyen, tu levas la tête et demandas, des trémolos dans la voie :
             Comment serait-il possible de t'aider ? Je-je suis désolé, je ne-ne trouve pas de solution à ton problème. Je préférerais ne pas mourir mais toi tu as besoin de manger. Je ne sais vraiment pas comment faire, désoler. Ainsi, si tu as une idée, je veux bien t'aider si ça ne fait de-de mal à-à personne. Je suis vraiment désolé.


-------------------------------------
" Rend moi mon chocolat, navet pourrie!" Kami
" Je-je suis désoler, je ne voulait pas, pardonner moi, j'ai fais tomber votre verre de jus de fraise" Loki
http://la-guerre-du-ciel.forumactif.org

Shadows

avatar
Un démon tombé du ciel
Yuri I. Levy – [PV Loki], Le château, les champs




Le petit démon, les bras enfin libérés, se frottait sans cesse les yeux afin d’en effacer les larmes. J’allais finir par me lasser à force… Surtout qu’il resta un moment silencieux, semblant réfléchir sérieusement au problème, bien que toujours tremblant. Les pleurnichards devenaient très vite ennuyeux en général, quel dommage… Le temps commençant à devenir long à mesure que j’attendais sa réponse, je posais mes mains sur son torse en attendant et tapotais son t-shirt d’un geste impatient. J’avais espoir que ce petit geste le remuerait un peu, puisque, jusque-là, chacun de mes faits et gestes lui avaient provoqué des frissons de frayeur.

J’étais à deux doigts de briser le silence en lui lançant une remarque sarcastique, mais il leva la tête à temps, se décidant enfin à répondre.

«  Comment serait-il possible de t'aider ? Je-je suis désolé, je ne-ne trouve pas de solution à ton problème. Je préférerais ne pas mourir mais toi tu as besoin de manger. Je ne sais vraiment pas comment faire, désoler. Ainsi, si tu as une idée, je veux bien t'aider si ça ne fait de-de mal à-à personne. Je suis vraiment désolé. »

Waw… C’était peut-être un pleurnichard, mais il n’en restait pas moins l’evood le plus étonnant que j’ai rencontré. Il se préoccupait réellement de mon sort ! Moi, un vampire, alors que lui, n’était qu’un démon angélique ! Déjà qu’il était incroyablement mignon, il allait finir par me faire fondre…de rire. Je m’esclaffais à nouveau suite à ses mots, et répondit d’un ton jovial, oubliant mon ennui précédent.

« Décidément, tu es vraiment plus angélique que n’importe quel ange avant toi ! Mais si tu tiens tant à m’aider, alors dans ce cas on doit pouvoir s’arranger… En tant que gentlemen, je serais contrarié de paraître sans manière, je te demande donc ton avis : Que dirais-tu de partir sans peine de mes griffes, tout en me laissant simplement gouter à ton sang ? Tu vois : j’y goutte un peu, juste assez pour me rassasier, et ensuite tu rentres tranquillement chez toi, avec rien de pire que quelques étourdissements et un possible mal de tête. »

Tout sourire, et ayant déjà une petite idée derrière la tête, je déplaçais mes mains vers ses épaules, l’empêchant ainsi de relever la tête sans toutefois entraver ses bras. Peut-être en avait-il assez que je sois ainsi assis sur lui, mais il ne s’en était pas plaint jusque-là. J’étais plutôt fier de moi, c’était bien la première fois que je parvenais à faire croire aussi longtemps à un evood que j’étais un BSE.

« Alors, qu’en dis-tu ? »





http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

10 Re: Un démon tombé du ciel [PV Loki] le Dim 26 Fév - 13:03

kami

avatar
Admin
Ta proposition eut l'air de plaire au vampire car celui-ci lâcha un petit rire avant de te répondre, joyeusement comme si tu avais trouvé la solution à tous ses problèmes alors qu'il n'en était rien :
- Décidément, tu es vraiment plus angélique que n’importe quel ange avant toi ! Mais si tu tiens tant à m’aider, alors dans ce cas on doit pouvoir s’arranger… En tant que gentlemen, je serais contrarié de paraître sans manière, je te demande donc ton avis : que dirais-tu de partir sans peine de mes griffes, tout en me laissant simplement goûter à ton sang . Tu vois : j’y goutte un peu, juste assez pour me rassasier, et ensuite tu rentres tranquillement chez toi, avec rien de pire que quelques étourdissements et un possible mal de tête. Alors, qu’en dis-tu ?
Acheva-t-il en remontant ses mains jusqu'à tes épaules, t’empêchant ainsi de bouger la tête. Tu frissonnas ; sa proposition n'avait rien pour t'emballer. Te faire mordre n'était pas tout à fait quelque chose que tu prévoyais de faire. Ta première idée fut donc, instinctivement, de refuser l'offre du BSE. Pourtant, tu ne pouvais pas le laisser ainsi. Tu ne pouvais pas lui laisser mordre quelqu'un d’autre. Non pas parce que tu voulais-être mordue mais parce que tu ne voulais pas que d'autres aient mal. De plus, si tu refusais, il était possible que ce vampire, plutôt aimable, aie tellement faim qu'il en meurt. Ta conscience était donc en plein débat avec ton cerveau : tu n'avais pas la moindre idée de quoi faire. D'un autre côté, quoique tu finis par choisir, tu étais immobilisé. Le BSE assit sur ton torse ne te laissait que peu de marge. Tu ne pouvais même pas bouger la tête et le regarder face à face ce que tu trouvais tout de même assez frustrant. Ça t’embêtait de ne pas regarder les personnes avec qui tu parlais, ou négociais dans ce cas-ci, dans les yeux. Cela dit, ses yeux rouges étaient vraiment envoûtants et te faisaient vraiment peur aussi. C'est peut-être comme ça que les vampires emprisonnaient leurs proies. La technique ne semblait pourtant pas très développée car ton instinct te disait toujours de m'enfuir rapidement. C’était seulement ton empathie pour ce vampire et ta raison qui te permettait de ne pas te transformer en souris pour lui échapper. Cependant, puisque tu étais là, tu ne pouvais le laisser ainsi. Ne ce serait vraiment trop dur pour lui. Tu aurais ce « meurtre » sur la conscience toute la vie. De plus, il t'avait pratiquement promis que ce n'était pas trop dangereux. Malgré ces constatations, ton corps se remit à trembler. Tu t'apprêtais cependant à accepter l'offre du vampire quand tu sentis quelque chose grimper sur ton bras droit. Tu sursautas avant de tenter d'enlever la « chose » que tu ne pouvais pas encore voir. Tes gesticulations, très faible car tu ne voulais pas faire de mal sans le faire exprès au vampire, n'eurent pas pour seul effet de te faire connaître ce qui t'était tombé sur le bras : une araignée. Une de ces bêtes avec un gros corps et huit longues pattes que l'on trouvait parfois dans les champs et même en ville. Les araignées étaient un calvaire pour toi une de tes phobies qui te rendais vulnérable et complètement apeuré. Les larmes te montèrent à nouveau aux yeux et bientôt, tu ne pensais même plus au vampire sur toi. Tu ne le voyais même plus comme un carnivore, tu ne le voyais pratiquement plus d’ailleurs. Maintenant, l’araignée avait pris ton esprit et petit à petit emmaillotait tes pensées dans sa toile. Ta conscience finit pourtant par se rappeler de la présence de quelqu'un près de toi. Tu n'avais pourtant pas les idées assez claires pour te rappeler que ce « quelqu'un » voulait te manger. Tu balbutiais alors effrayé :
S'il te - s'il te plaît, sauve …
Tu poussas un cri, sans pouvoir finir ta phrase. La bête montait petit à petit jusqu’à ton épaule. Tu la sentais c'était horrible.
Enlève là, je t'en supplie ! S'il te plait. S'il te plait...
Finis- tu doucement, presque dans un chuchotement alors que tu avais si peur. Tétanisé, tu n’osais bouger et continuais de tremblé, un vampire et une araignée sur toi.


-------------------------------------
" Rend moi mon chocolat, navet pourrie!" Kami
" Je-je suis désoler, je ne voulait pas, pardonner moi, j'ai fais tomber votre verre de jus de fraise" Loki
http://la-guerre-du-ciel.forumactif.org

11 Re: Un démon tombé du ciel [PV Loki] le Lun 27 Fév - 18:15

Shadows

avatar
Un démon tombé du ciel
Yuri I. Levy – [PV Loki], Le château, les champs




Je le voyais hésitant, pesant probablement le pour et le contre. Depuis le début de notre conversation, ses joues étaient si rouges que je me demandais si ce n’était pas leur couleur naturelle, en fin de compte. Un peu plus et j’étais déçu qu’il ne réponde pas ‘oui’ sans hésiter : J’avais surestimé sa naïveté. J’étais cependant certain qu’il finirait par céder, je n’avais aucun doute là-dessus. Dans ses tremblements incessants, je le sentis pris d’un sursaut : Il commençait à gesticuler et à avoir l’air effrayé.  Que lui arrivait-il encore ?  Je suivis son regard afin de comprendre, ce qui mena mes yeux à se poser sur… Une petite araignée.

L’arachnide grimpait tranquillement sur son bras à l’aide de ses huit pattes velues. Ce qui semblait lui provoqué une frayeur pire que s’il avait vu un autre vampire. Il avait donc la phobie des araignées ? Ces petites bestioles n’étaient pourtant pas plus effrayantes qu’une autre petite bestiole. Les insectes n’étaient que des insectes, ils n’avaient aucun intérêt selon moi. L’evood, complètement paniqué, tenta de balbuiter quelques mots avant de hurler de frayeur.

« Enlève là, je t'en supplie ! S'il te plait. S'il te plait... »  

Sa voix était faible. Comment est-ce qu’un misérable insecte pouvait provoquer une peur aussi intense ? Je le sentais trembler sous moi, alors que je voyais déjà comment m’amuser un peu, tout en gardant mon image de gentil petit vampire. Mon grand sourire toujours collé aux lèvres, je saisis la bête, libérant par la même occasion les épaules de ma victime. Je fis mine de l’examiner un instant, ayant coincé une de ses pattes entre mes deux doigts. Je reportais ensuite mon regard triomphant vers le démon :

« C’est cette bestiole qui t’effraie tant ? »

Sans fermer les yeux pour ne rien manquer du spectacle (j’étais certain que la tête qu’il ferait vaudrait le coup), j’approchais l’araignée de mon visage, ouvrit la bouche, et l’engloutit en une seule bouchée. Habituellement, je n’étais pas particulièrement friand d’insectes, surtout qu’ils n’étaient pas plus nourrissants qu’un beignet pour un vampire tel que moi. Le goût n’était cependant pas trop gênant, mais j’imaginais que cela allait profondément dégouté mon amuse-gueule ( Je n’étais certes pas un BSE, mais je trouvais tout de même que les surnoms de ce genre saillaient parfaitement aux evoods). Amusé, j’observais la réaction de l’evood, posant mes mains sur son torse comme s’il s’agissait d’un accoudoir.

« Haha, et voilà ! Comme ça, elle ne t’embêtera plus. J’espère que cette vilaine petite bê-bête ne t’a pas fait changé d’avis quant à ma solution à notre… problème. Hein, dis-moi ? C’est que les araignées ne sont en aucune façon nourrissante pour moi, hélas. »

Toute cette comédie commençait à me plaire, je m’étais rarement autant amusé. Quand je pensais à tout ce mépris qu’avaient certains de mes semblables envers les evoods… Ils étaient pourtant si divertissants ! Personnellement, je ne saurais me passer d’une telle source de distraction. Je savais bien qu’il était impoli de jouer avec la nourriture, mais je ne m’en nourrissais pas de toute manière, je pouvais donc bien m’en servir comme des jeux, non ?

« Ha, quelle détresse d’être condamné au même régime alimentaire, pour une vie entière ! Mais mon estomac crie famine, je t’en prie, décide-toi vite. » Rajoutais-je alors sur un ton mélodramatique.

Jouer les désespérés ne me ressemblait pas pour ceux qui me connaissaient bien, mais j’étais pourtant extrêmement convainquant. La comédie était l’un de mes points forts, c’était l’un de mes nombreux dons naturels. On ne peut lutter contre la perfection… Hmm, bref, je ne devais pas commencer à rêvasser sur l’extraordinaire personne que j’étais. Afin de le rassurer un peu (il était tout tendu le pauvre), je ne pus m’empêcher de rajouter :

« Tu sais, une morsure de vampire ne fait pas vraiment mal. Mais je pourrais te payer un restaurant pour réparer les dommages que je t’ai causé, la prochaine fois. Ce serait une façon de te rendre la pareille. » Fis-je avec un clin d’œil aguicheur.

Cet evood était si amusant (et mignon en passant) que j’avais bien envie de trouver une autre occasion de le tourmenter. D’un côté, ce serait étonnant que cette proposition l’enchante, vu qu’il semblait préférer se tenir loin des buveurs de sang, mais qui sait si son intarissable gentillesse ne le ferait pas accepter. Je me demandais vraiment jusqu’où il pouvait aller… M’enfin, de toute manière, ce ne serait pas pour tout de suite : D’abord, il fallait voir s’il allait vraiment accepter de se faire mordre. Si tel était le cas, j’allais pouvoir lui jouer un mauvais tour… En fait, j’avais tellement envie de lui faire peur que, même s’il disait non, je ne lui laisserais pas le choix.



http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

12 Re: Un démon tombé du ciel [PV Loki] le Lun 27 Fév - 20:50

kami

avatar
Admin
C'est cette bestiole qui t'effraye tant ?
Tétanisé, tu ne bougeas pas trop effrayé pour oser un geste. Pourtant, tu finis par fermer les yeux essayant ainsi de ne plus penser à la bête qui grimpait sur ton bras. Ne pas y penser, ne pas y penser. Trop tard, tu y pensais. Tu la sentais cet animal sur ton épaule... Ah, non, tu ne sentais plus rien. La bête semblait être partie. Surpris, tu ouvris les yeux ; juste à temps pour voir le BSE engloutir l'arachnide. Sous l'effet de surprise tes joues, rouges jusqu'alors, reprirent leur teinte halée originelle. Tu ouvris grand les yeux, sous le choc. Manger un insecte . Mais quelle drôle d'idée ! Cela dit, il pouvait manger ce qu'il voulait. Cependant, tu sais que tu ne le ferais pas, jamais si possible. En plus de ta peur panique des araignées, tu ne pourrais pas manger un animal qu'il soit vivant ou mort. Cela dit, le vampire y était arrivé et il semblait satisfait de son geste :
Haha, et voilà ! Comme ça, elle ne t’embêtera plus. J’espère que cette vilaine petite bê-bête ne t’a pas fait changé d’avis quant à ma solution à notre… problème. Hein, dis-moi ? C’est que les araignées ne sont en aucune façon nourrissante pour moi, hélas. Ha, quelle détresse d’être condamné au même régime alimentaire, pour une vie entière ! Mais mon estomac crie famine, je t’en prie, décides-toi vite.
Oh, c’était vrai, tout à ta frayeur, tu avais oublié ce pauvre vampire qui avait tellement faim. Que faire déjà? Oui, accepter. Il avait dit que tu ne risquais rien de sérieux. Rien de mortelle en tout cas. À ce moment-là, comme pour achever de te convaincre, il ajouta: 
Tu sais, une morsure de vampire ne fait pas vraiment mal. Mais je pourrais te payer un restaurant pour réparer les dommages que je t’ai causé, la prochaine fois. Ce serait une façon de te rendre la pareille.
Fit-il en en clignant de l’œil.
Mince ! En plus de l'affamer, tu lui avais mis quelque chose dans l’œil. Quelle horreur ! Tu allais le tuer ce pauvre vampire. Tu ne pouvais pas vraiment faire grand-chose pour son œil mais tu pouvais l'aider à se sustenter. Tu n'avais qu'a cédé un peu de ton sang. À cette idée, ton rougi à nouveau et ta belle peau bronzée devinrent écarlate au niveau des joues. Pourtant, tu te devais de l'aider ! Alors, déterminé, tu plongeas tes yeux verts, brillant sous la peur mais plein de volonté d'aider le vampire, dans les siens, rouge sang et visiblement de bonne humeur et pas plus incommodé que ça par la poussière qu'il avait dans l’œil et lui dit, sans tremblement pour une fois :
D'accord, je veux bien. Tu réalisais ensuite ce que tu avais dit et continuais en balbutiant : Si-si ça ne-ne te dérange pas. Par contre, si tu voulais bien ne pas me tué, s'il te plaît, je t'en serai extrêmement reconnaissant !
Terminas-tu en détournant la tête, gêné de prononcer ces mots et en même temps apeuré d'avoir accepté ce mal qui était pourtant nécessaire pour ce vampire. Tu fermas donc les yeux, fermant les yeux, attendant le coup fatal.


-------------------------------------
" Rend moi mon chocolat, navet pourrie!" Kami
" Je-je suis désoler, je ne voulait pas, pardonner moi, j'ai fais tomber votre verre de jus de fraise" Loki
http://la-guerre-du-ciel.forumactif.org

13 Re: Un démon tombé du ciel [PV Loki] le Lun 27 Fév - 22:04

Shadows

avatar
Un démon tombé du ciel
Yuri I. Levy – [PV Loki], Le château, les champs





Fier de l’effet du coup de l’araignée, je fus d’autant plus satisfait de sa réponse à ma proposition. Il avait finalement accepté ! En même temps, il n’aurait jamais pu me refuser ça. Ho, bien sûr, je n’allais pas le mordre, je ne le pouvais pas. Mais j’avais autre chose derrière la tête cependant. Toujours dans mon rôle de gentil vampire, je lui dis quelques paroles rassurantes alors qu’il fermait violement les yeux pour ne pas voir un vampire qui allait boire son sang, avec son consentement cependant (ce qui était déjà une chose peu banale, il faut l’avouer.).

« Te tuer ? Loin de moi cette idée ! Je ne vais faire que te gouter, sois sans crainte. Ne t’en fait pas, quelques gouttes de sang, ça ne te manquera pas. »
Fis-je, toujours en souriant.

Son visage était toujours crispé par l’appréhension, tandis que je jubilais déjà. Je me pinçais les lèvres en voyant son air effrayé, qui le rendait particulièrement mignon. Oui, ce serait vraiment dommage de le tuer ! J’espérais un jour me trouver un vampire aussi séduisant. Il était plutôt rare de voir des grands timides beaux garçons, en général la beauté engendrait l’arrogance – bien que je ne fus pas concerné, j’étais l’exception qui confirme la règle.

« Comme je suis avenant, je vais faire en sorte de te mordre à un endroit où les marques ne se verront pas, d’accord ? » Ajoutais-je d’un sourire à la fois rassurant et séduisant.

Profitant de la situation, je descendis mes mains vers ses hanches, relevant délicatement son t-shirt. Je me penchais ensuite vers son torse, assez lentement pour me laisser un temps de réflexion. A mesure que j’approchais mon visage de sa peau, l’odeur de son sang m’enivrait. Et si… je me laissais tenter ? Après tout, qu’est-ce que j’y perdrais ? Quelques dizaines d’années ? Quelques dizaines d’années contre un régime alimentaire exquis… Non. Devenir un BSE n’était pas très amusant sur le long terme. Je rangeais mes crocs, et décidais de m’en tenir à mon plan initial : Je fis semblant de me montrer hésitant, comme si je ne savais pas où le mordre, remontant ainsi jusqu’à la base de son cou (Et je l’avoue, en profitant un peu de la vue) avant de subitement poser mes lèvres sur les siennes.

Notre baiser fut furtif, mais je jubilais déjà en imaginant sa réaction. Je relevais la tête, tout sourire, et me léchais les babines avec un air satisfait.

« Hé bien, tu as un goût exquis ! Non, vraiment, je me dois te remercier. Et finalement, tu n’auras sans doute même pas mal à la tête. Je t’aurais bien mordu en prime, mais je ne suis pas un BSE, alors tu n’es pas dans mon régime alimentaire, navré si je t’ai porté à confusion. »


Je n’avais pas vraiment de scrupule à mettre dans un tel état de gêne ce démon angélique, qui avait d’ailleurs toujours son t-shirt relevé. Tout cela n’était qu’un jeu après tout. Et maintenant que j’avais enfin dévoilé la vérité, cela allait sûrement bientôt être terminé. C’était dommage de se dire que je ne reverrais sans doute plus jamais son beau visage, j’avais peu de chance d’en trouver un jour un si adorable. M’enfin qui sait si un jour, par hasard, je n’arriverais pas à avoir avec lui ce fameux rencard dans un restaurant ? Bien que cette situation soit très amusante pour l’instant, peut-être que j’allais pouvoir la faire durer encore un peu, d’autant plus que je l’empêchais toujours de s’échapper.

« Et puis… J’embrasse bien, non ? » Ne puis-je m’empêcher de rajouter d’un air charmeur.



http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

kami

avatar
Admin
Tu-tu-il... il t'avait embrassé ! Il avait posé ses lèvres sur les tiennes ! Non, ce n'est pas possible, pourquoi t'aurait-il embrassé ? Inutile de te voiler la face, c'était bien un baiser. Comment cela avait-il pus arriver. Il ne voulait pas te mordre au départ . Ses lèvres auraient dérapé . Rapidement, tu te repassas les événements qui s'étaient dérouler les quelques secondes précédant ce...baiser : après que tu as accepté de te faire mo-mordre, tu avais fermé les yeux, essayant de ne pas penser à la douleur que tu allais sans doute ressentir. Quelque seconde plus tard, après que le BSE ait essayé de te rassurer, sans vraiment réussir, tu avais été surpris de ne toujours pas sentir les crocs aiguiser du vampire se planter dans ta chair. Tu avais pourtant sursauté quand ses mains froides s'étaient glissé sous ton tee-shirt. Tu n'avais pu t’empêcher de frissonner quand il avait remonté ton haut, sûrement pour chercher une veine. Tu avais entendu son souffle se rapprocher, sentie son cœur battre, sûrement moins rapidement que le tien, et son visage pratiquement toucher ta peau, remonter jusqu'à la base de ton cou. C'est alors qu'il-qu 'il t'avait em-embra-embrasser et que tu avais ouvert les yeux, surpris et probablement plus rouge qu'une fraise bien mure. Et tu étais là, maintenant, toujours par terre, complètement tétanisé, avec un visage écarlate et ébahi par ce qui venait de se passer. Alors que tu te débattais avec toi-même et ton incompréhension du geste de ce vampire ; celui-ci repris la parole :
Hé bien, tu as un goût exquis ! Non, vraiment, je me dois te remercier. Et finalement, tu n’auras sans doute même pas mal à la tête. Je t’aurais bien mordu en prime, mais je ne suis pas un BSE, alors tu n’es pas dans mon régime alimentaire, navré si je t’ai porté à confusion. Et puis… J’embrasse bien, non ?
Un goût exquis ? Quoi ? Non ! Tu... cette phrase, aussi bizarre qu'elle soit eut le don de te faire rougir encore plus, si possible. Ce ne fut pourtant pas la phrase qui retint le plus ton attention. Il te semblait plus important qu'il ait avoué ne pas être un BSE. Mince, tu avais tout compris de travers. C'est vrai qu'il s'était présenté comme un vampire pas comme un buveur de sang d'Evoods. Tu avais juste mal interprété certaine de ses phrases. L’appellation « petit-déjeuner » ne m'avait pas aidé à y voir plus clair mais peut-être appelait-il tout le monde comme ça. C'était toi qui t'étais trompé. Cela dit, tu ne devrais pas te plaindre, tu ne serais pas mordue par un vampire en fin de compte. Cette constatation, le soulagement face à la morsure que tu n'aurais pas effaçait presque le fait que le vampire, pas BSE du coup, avait posé ses lèvres sur les tiennes. Presque, pas complètement. Comment oublier lorsqu'un vampire vous embrassait comme ça, sans préambule alors qu'il ne ressentait strictement rien pour vous ? De plus, tu avais Lya et tu avais l'impression de la trahir, ce qui te faisait mal au cœur. C'était comme si on te forçait à lui faire du mal. Tu ne voulais pas ! Ni lui mentir, ni l’embarrasser en lui parlant de ce baiser. Tu ne savais pas quelle option prendre et était complètement perdue.
En attendant, tu devais déjà trouver un moyen de sortir d'ici s'en offenser le vampire. Pour l'instant, celui-ci semblait plutôt amusé de son geste. La raison du ledit geste t'échappait donc. Pourquoi t'embrasser ? Pourquoi embrasser un Evood inconnue de toute façon ? Pour jouer ? Tu ne connaissais pas la culture des vampires après tout, peut-être étais-ce normal de faire ça pour eux. Ce geste qui semblait presque te traumatiser était peut-être monnaie courante chez ces êtres à longues dents. Confus, tu bredouillas, à l'attention du vampire qui semblait attendre qui tu répondes quelque chose, sans oser le regarder :
Merci de ne pas m'avoir tué.
Tu ne savais pas quoi rajoutait d'autre, à vrai dire. Tu savais à peine quoi penser, à vrai dire. Que devait-on penser lorsqu'un vampire, au lieu de vous mordre, vous donnait un baiser ? Y avait-il un mode d'emploi pour ce genre de situation ? Tu en doutais. Il n'y avait pas de mode d’emploi pour les choses comme ça, les imprévus journaliers. Tu devais t'en sortir seul et il n'y avait qu'une seule personne qui savait pourquoi, les lèvres du vampire s'étaient posées sur les tiennes, c'était lui-même. Alors, le visage complètement écarlate, tu osas lever les yeux vers le vampire pour lui demander 
Pourquoi tu.. pourquoi m'as tu embrasser ?


-------------------------------------
" Rend moi mon chocolat, navet pourrie!" Kami
" Je-je suis désoler, je ne voulait pas, pardonner moi, j'ai fais tomber votre verre de jus de fraise" Loki
http://la-guerre-du-ciel.forumactif.org

Shadows

avatar
Un démon tombé du ciel
Yuri I. Levy – [PV Loki], Le château, les champs





Alors que je pensais l’avoir déjà poussé au maximum de sa capacité à rougir, il devint plus rouge que n’importe quelle pivoine suite à mon baiser. Le pauvre semblait tout paniqué, ne s’attendant certainement pas à ce geste de ma part. Sa réaction me fit bien rire, toute cette petite mascarade était vraiment distrayante. J’étais rarement tombé sur des evoods aussi amusants ! Cependant, je fus étonné de sa première réponse :

« Merci de ne pas m'avoir tué. »

Il tenait vraiment à la vie visiblement, cela semblait être sa principale préoccupation. Enfin, j’imaginais que c’était un comportement naturel pour les proies, mais en tant que vampire, je n’avais pas pour habitude de me préoccuper de ma survie tant elle me semblait évidente. Mais le démon revint bientôt à un sujet plus intéressant :

« Pourquoi tu.. pourquoi m'as tu embrasser ? Dit-il en levant les yeux vers moi.
- Pourquoi ? Quelle drôle de question ! Parce que j’en avais envie, tout simplement. » Répondis-je, amusé.

Pourquoi se poser la question de ‘pourquoi’ ? On s’en fichait après tout, il devrait se sentir heureux qu’un être supérieur tel que moi (et surtout parce que c’était moi) ai daigné poser ses lèvres sur les siennes. Il était vraiment mignon, alors je pouvais me le permettre. Maintenant que la vérité était dite quant à mon régime alimentaire, le jeu était fini. Je le libérais donc enfin de mon emprise, m’asseyant à côté de lui.

« Navré si je t’écrase depuis tout à l’heure, mais je trouvais cela plus confortable pour moi,
me moquais-je, cela ne t’a pas trop gêné j’espère ? »

Je ne lui fis cette remarque que pour le gêné un peu plus, justement histoire de m’amuser encore un peu. Je m’étais déjà bien rendu compte que la situation était assez déplaisante pour lui qui a cru mourir, mais à vrai dire, je me fichais pas mal de ses états d’âme. Tant que moi je ne m’ennuyais pas, c’était le principal. Mais maintenant que je l'avais libéré, il y avait de fortes chances pour qu'il s'enfuisse en courant, à moins qu'il ne soit trop poli pour couper une conversation aussi brusquement que par la fuite.



http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

kami

avatar
Admin
- Pourquoi ? Quelle drôle de question ! Parce que j’en avais envie, tout simplement.
Parce qu'il en avait envie ? Quel drôle de réponse. Cela dit, c'était une réponse comme une autre. Tu ne pouvais pas lui en vouloir d'avoir répondue franchement.

Il en avait envie ? Il avait envie de t'embrasser ? Pourquoi ? Tu ne le connaissais pas et il avait posé ses lèvres sur les tiennes. Si il t'avais embrassé toi, il devait embrassé beaucoup de monde. C'était la première fois que tu embrassais quelqu'un d'autre que Lya. Non, tu n'avais embrassé personne, il avait frôlé tes lèvres ce qui était différent. Très différent.
Tu commençais à paniqué, ne sachant plus quoi faire. Les larmes te venaient au yeux. Te calmer. Tu devais te calmer. Pleurer ne ferais pas avancer la situation et surtout tu ne comprendrais pas d'avantage pourquoi le vampire avait voulut et t avait embrassé. Tu pris alors une grande inspiration pour te calmer. Une grande inspiration ? Tu pouvais à nouveau respiré correctement. Le vampire s'était posé par terre et avait quitté ton abdomen. Tu soufflas un coup avant que l'être à longue dent reprenne :
Navré si je t’écrase depuis tout à l’heure, mais je trouvais cela plus confortable pour moi,cela ne t’a pas trop gêné j’espère ?
Doucement, comme n'étant pas encore sûr de la bonne foi du vampire, tu te rassis également avant de bafouillé :
Non, ce... n'est heu... ce... désolé.
Tu te tus, incapable d’aligner trois mots cohérents, et baissas la tête, gêné. Tes pensés, tout autant que tes mots était embrouillé et tu n'arrivais pas à les ordonnées. Elles se bousculaient dans ta tête tout autant que les émotions dans ton âme. Tu fermas les yeux un instant,tentant en vain d'éclaircir tes tracas, tes pensées comme tes émotions, qui se mélangeaient en toi. En rouvrant tes paupières, tu était déjà plus calme bien que les questions, les sentiments tourbillonnaient toujours en toi.
Sans vraiment y réfléchir au préalable, tu traças dans la terre avec tes doigts :
Reconnaissante véritable
Incompréhension total
Tourbillon

Le vent souffla, emportant tes mots avec lui. Tu souris a la brise qui avait pris tes pensées avant de te souvenir d'où tu était. Tu te trouvais à coté d'un être qui pouvait te tué à tout moment bien qu'il ne semble pas disposé à le faire. Tu te retournas alors vers le vampire et plongea tes yeux vers dans les siens, rouge comme du sang. Tu ne savais pas quoi dire, tu espérais juste faire passé ta reconnaissance d'être en vie et ton agitation par rapport à ce qu'il venait de faire, les yeux encore humides, plein de larmes.


-------------------------------------
" Rend moi mon chocolat, navet pourrie!" Kami
" Je-je suis désoler, je ne voulait pas, pardonner moi, j'ai fais tomber votre verre de jus de fraise" Loki
http://la-guerre-du-ciel.forumactif.org

Shadows

avatar
Un démon tombé du ciel
Yuri I. Levy – [PV Loki], Le château, les champs



Rhoooo, il était encore tout gêné, c’était trop mignon. Et à ma grande surprise, il ne prit pas directement l’initiative de la fuite, s’étant rassit plus ou moins tranquillement sur l’herbe avant de balbutier d’autres mots incompréhensibles. Encore rouge, il baissa la tête, fermant les yeux. Amusé par cette imprudence, je me contentais cependant de m’allonger sur le côté, calant ma tête dans la paume de ma main, et l’observant se remettre de ses émotions. Toujours avec un large sourire sur le visage, je me demandais combien de temps ça allait lui prendre pour enfin se détendre un peu. Je ne le quittais pas du regard, pas même quand il ouvrit finalement les yeux avant de se mettre à faire des gribouillis dans le sol.

Je restais silencieux et me contentais de le fixer tandis qu’il reprenait peu à peu son teint naturel (j’allais pourtant finir par croire qu’il était rouge de nature), me demandant s’il avait finalement oublié ma présence. J’en serais fortement vexé, mais d’un autre côté cela me donnerait une occasion de plus de l’effrayer. C’était à croire que je ne m’en lasserais jamais ! Vraiment, c’était un evood très divertissant, et j’étais certain qu’il ne m’oublierait pas de sitôt non plus. Enfin, moi, j’étais toujours inoubliable. Il avait les yeux dans le vague et eu un petit sourire à faire fondre les vampires les plus froids. Ma seule déception fut que son t-shirt se soit remis en place après qu’il se soit rassit, mais je ne me lassai pas de son visage. Une beauté mêlée à une certaine innocence, le tout avec son petit sourire franc, c’était envoutant.

Evidemment, moi, je ne me laissais pas avoir : C’était moi qui envoutait les gens, pas l’inverse. D’ailleurs, si ce n’était pas un evood, j’aurais pu être tenté de le charmer, mais même si j’étais ouvert à tous, un evood ça faisait un peu ridicule quand même. Voyant qu’il ne rajoutait rien, j’allais partir de façon théâtrale comme je savais si bien le faire, mais il se retourna vers moi, comme si, dans un sursaut, il s’était souvenu de ma présence. Nos regards se croisèrent et je lisais toute sa confusion dans ses grands yeux verts, alors que mon sourire satisfait n’avait toujours pas quitté mon visage. Mais qu’importe le regard qu’il me lançait, je n’avais aucun scrupule à le gêner encore un peu :

« Hmmm, tu es vraiment mignon, tu sais ? Pour un peu, je t’embrasserais encore ! »

J’éclatais de rire suite à cette déclaration, avant de continuer sur ma lancée, lui laissant à peine le temps de répliquer :

« Mais c’est que j’ai à faire ! Dis-moi, Loki, tu sais, je tiens absolument à m’excuser pour le quiproquo de tout à l’heure… c’est vrai, ce doit être effrayant pour un evood tel que toi de se penser face à un BSE ! »

Je faisais exprès de surjoué mes paroles, toujours très amusé par la situation. J’étais un peu moqueur, après tout l’effrayer avait été mon but premier et là je lui disais que je ne m’en étais soi-disant pas rendu compte plus tôt, mais je pouvais bien rigoler un peu. D’autant plus que l’idée de le revoir pour le tourmenter encore plus pourrait occuper une de mes journées. Ce serait bête de me priver d’une occasion de m’amuser.

« C’est pour ça que je tiens vraiment à te faire un présent, pour réparer ma faute. Si tu refuses, j’en serais très triste... Ho, je pourrais le comprendre, après tout, je ne suis qu’un vampire, personne n’apprécierait un cadeau venant d’un vampire… Triste monde, hélas. Alors, je t’en prie, retrouve-moi dans une semaine, le même jour à la même heure et au même endroit. Cela me rendrait tellement heureux, si tu savais ! Je t’offrirais mon petit cadeau, et ensuite tu n’entendras plus parler de moi, je ne voudrais pas non plus t’importuner. Si c’est trop te demander, je n’aurais qu’à retourner chez moi… Seul avec mes regrets… Enfin, c’est comme ça… »

Je reprenais mon air mélodramatique, jouant le vampire seul et désespéré, incompris et mal-aimé… Haha, n’étais-je pas persuasif dans ce rôle ? J’aimais bien jouer de cette manière, c’était l’un de mes nombreux talents. Faire croire aux autres que l’on était une autre personne, s’en amuser, j’adorais ça. Mais je préférais tout de même être moi, parce que, évidemment, on ne reniait pas ce qu’on était quand on était quelqu’un comme moi : Quelqu’un sans aucun défaut.

http://audeladecemonde.clicforum.fr/index.php

18 Re: Un démon tombé du ciel [PV Loki] le Sam 29 Juil - 17:21

kami

avatar
Admin
Hmmm, tu es vraiment mignon, tu sais ? Pour un peu, je t’embrasserais encore !
Une glace citron blanc, rose rouge, c'est à quoi ressemblait ton visage en ce moment. En effet, après avoir pâli, effrayé que le vampire se moque encore de toi, tu avais rougie sous le compliment inentendue du jeune non-BSE. Tu ne voulais pas qu'il t'embrasse une nouvelle fois. Même si il l'avait peut-être fait car il se sentait seul, un baiser t'avais déjà suffisamment perturbé et gêné pour que tu n'ai aucune envie qu'il recommence. Pourtant, semblant oublié cette idée farfelue à ton grand soulagement, le vampire reprit : Mais c’est que j’ai à faire ! Dis-moi, Loki, tu sais, je tiens absolument à m’excuser pour le quiproquo de tout à l’heure… c’est vrai, ce doit être effrayant pour un evood tel que toi de se penser face à un BSE !
C’est pour ça que je tiens vraiment à te faire un présent, pour réparer ma faute. Si tu refuses, j’en serais très triste... Ho, je pourrais le comprendre, après tout, je ne suis qu’un vampire, personne n’apprécierait un cadeau venant d’un vampire… Triste monde, hélas. Alors, je t’en prie, retrouve-moi dans une semaine, le même jour à la même heure et au même
endroit. Cela me rendrait tellement heureux, si tu savais ! Je t’offrirais mon petit cadeau, et ensuite tu n’entendras plus parler de moi, je ne voudrais pas non plus t’importuner. Si c’est trop te demander, je n’aurais qu’à retourner chez moi… Seul avec mes regrets… Enfin, c’est comme ça…
Son expression était devenue tellement triste, contrastant nettement avec son assurance d'il y a quelque instant. Tu ne pus plus, à ce moment, comparé ce vampire, paraissant si seul, avec celui qui t'avais... qui s'était moqué de toi. Te ne pus faire autrement que ressentir une profonde empathie pour lui qui éclipsa tes hésitation quant au comportement à adopter avec lui. Tu ne pouvais pas le laisser comme ça, ce serait cruel. Que ce soit un vampire n'y changeait rien, laisser quelqu'un aussi seul ne te ressemblais pas et abandonner une personne qui se sentais mal aimé et triste contrastait profondément avec qui tu étais. Tu ne pensait pas pouvoir profondément l'aider mais tu ne pouvais pas refusé de le retrouver ici. Après tout, il ne t'avais pas manger aujourd'hui alors il ne le ferai pas non plus la semaine prochaine. De toute façon, tu te refusais définitivement à ne pas tenter d'aider une personne dans le besoin. De plus, le vampire voulait seulement te donner quelque chose et, bien que tu te demande ce que le vampire te réservait, c'était surtout ta peur de l'abandonner qui te faisait accepter.
Voyant que le vampire te regardait, avec dans les yeux, ce que tu analysais comme un triste espoir, tu lui souris timidement avant de hocher la tête :
Je serai là.
A ces mots, tes joues s'empourprèrent légèrement, même si tu n'avait rien à te reprocher, parler à des gens que tu ne connaissais pas depuis longtemps te faisait souvent cet effet, et tu te tue, ne sachant quoi rajouté. Tu espérai qu'ainsi tu pourrait l'aider, qu'il se sentirait moins seul.
Estimant avoir fait ce que tu devais, tu te leva alors doucement, manquant de retomber, tu était vraiment maladroit. Alors, t'excusant auprès du vampire, tu devais rentrer, ta cousine t'attendais pour pouvoir ranger son matérielle ou, même si cela avait déjà été fait, tu devais t'excuser d'être partie comme ça depuis ce qui te semblait être des heurs.
Avant de t’enfuir, tu épousseta tes ailes sombre, et salua encore une fois le vampire, gêné et bafouillant :
Encore merci de... de ne pas m'avoir manger. Je-je dois y aller, je suis désoler, vraiment. Je... au revoir. Désoler.
Ajoutas-tu précipitamment avant de t'éloigner promptement, encore sonner par cette rencontre. Ne sachant comment te comporter lorsque tu rentreras chez toi, ni à qui raconter ta mésaventure.



-------------------------------------
" Rend moi mon chocolat, navet pourrie!" Kami
" Je-je suis désoler, je ne voulait pas, pardonner moi, j'ai fais tomber votre verre de jus de fraise" Loki
http://la-guerre-du-ciel.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum